Stratégie

La transformation digitale dans la trajectoire d’Axéréal

Article publié le 23/03/21 à 16:18 par Antoine Part
Légende photo: 
Axéréal a engagé depuis plusieurs années sa transformation numérique.

Axéréal a engagé depuis plusieurs années sa transformation numérique. Elle entraîne une évolution des pratiques et renouvelle les relations internes comme externes. Une digitalisation que le groupe aborde comme une opportunité : elle doit lui permettre de mieux accompagner ses agriculteurs et ses clients, mais aussi d’optimiser ses coûts et gagner ainsi en productivité.

C’est une révolution qui fait aujourd’hui évoluer en profondeur les entreprises, leurs process, leurs offres, leurs relations internes comme externes. La transformation digitale représente un mouvement d’ampleur qui touche l’ensemble des secteurs économiques et notamment les univers agricole et agroalimentaire. « Elle s’impose à tous », confirme le Président d’Axéréal, Jean-François Loiseau. « La digitalisation n’est ni une mode managériale, ni une option, c’est une période historique que nous vivons au même titre que la révolution industrielle ». Une période qui représente tout à la fois un défi, celui de la nécessaire adaptation, mais également une opportunité : la digitalisation peut devenir un important levier de compétitivité.

Fort de ce constat, le groupe coopératif Axéréal s’est engagé depuis maintenant plusieurs années de manière résolue dans ce processus de transformation. Traçabilité, aide à la décision, pilotage de la performance, ressources humaines… Les domaines où des outils numériques peuvent être déployés sont multiples. « Des boucles d’apprentissage sont en place au sein de la coopérative et de nombreux tests sont menés depuis plusieurs années », explique Paul-Yves L’Anthoën, Directeur Général. Des expérimentations ont par exemple eu lieu sur des démarches d’amélioration continue des process industriels grâce à l’intelligence artificielle, ou sur la blockchain (solution de stockage et de transmission d’informations sécurisées).

Le numérique pour gagner en compétitivité

Cette stratégie digitale, déjà très présente au sein du groupe coopératif, s’accélère encore aujourd’hui. « Elle doit nous permettre de mieux servir l’utilisateur (agriculteur, client…) », indique Paul-Yves L’Anthoën. Cela passe par un accompagnement des exploitants pour bien choisir, et utiliser les nombreuses solutions digitales qui intègrent progressivement leurs exploitations.

De fait, la digitalisation intègre les fermes et transforme, depuis déjà plusieurs années, le métier d’agriculteur. Elle représente une nouvelle forme de proximité avec les adhérents. « De nombreuses informations comme les itinéraires techniques, autrefois sur papier, sont désormais numérisées », explique Flavie Delattre, agricultrice à Férolles (Loiret) et membre du Conseil de région Axéréal Seine-Loire. Des outils permettent par ailleurs aujourd’hui de récupérer des données pour mieux connaître nos exploitations et gagner en compétitivité. » Il est par exemple possible de réaliser des interventions optimisées en croisant des informations météo avec des données sur la pression insectes sur une parcelle. Des outils numériques piliers de la traçabilité, indispensable à la structuration des filières, et donc à la création de valeur ajoutée pour les producteurs.

Deuxième ambition portée par le groupe à travers cette mutation : « la transformation digitale a pour objectif d’optimiser nos coûts grâce à une amélioration de notre productivité », explique Paul-Yves L’Anthoën. En cela, la question de la mutation numérique s’intègre plus globalement au plan de transformation du groupe Axéréal, qui place la recherche de performance parmi ses priorités, et intègre dans toutes ses activités des équipes projets dédiées. Le numérique doit ainsi être une source de valeur pour la coopérative. Cela implique une réflexion spécifique dans de nombreux domaines comme celui de la relation client. « La relation des agriculteurs avec les équipes de terrain sera consacrée à tout ce qui peut apporter de la valeur ajoutée aux exploitants, explique le directeur général. Le reste sera au maximum digitalisé, pour gagner en efficacité et en compétitivité ».

Une plateforme e-commerce pour les agriculteurs

La coopérative peut jouer un rôle de conseil pour aider les agriculteurs à déployer des solutions numériques. Elle peut aussi leur proposer de nouveaux services en ligne. C’est le cas par exemple de la plateforme de e-commerce @X créée par Axéréal. Précurseur, le groupe a lancé cette nouvelle interface en juin 2019. Elle permet aux exploitants de commander en quelques clics de nombreux produits. Le site recense ainsi 4000 références d’engrais, produits de protection des cultures, semences, agroéquipements, aliments pour animaux ou encore équipements de protection.

Un outil qu’a adopté Flavie Delattre. « Cette plateforme nous permet d’être autonomes et de commander quand on le souhaite nos produits », explique-t-elle. Autre atout à ses yeux : « La livraison peut être réalisée à la ferme ce qui représente un gain de temps ». Le site permet également de retirer ses commandes en « relais dépôt », une solution appréciée, elle aussi, des adhérents.

Le déploiement de cette offre digitale limite-t-il les relations avec l’attaché technico-commercial ? Bien au contraire, selon Flavie Delattre : « Cet outil est complémentaire au travail de l’Attaché Technico-Commercial. Il ne le remplacera pas et lui permettra de se dégager du temps. Cette relation reste et restera essentielle. Nous aurons toujours besoin de le contacter, de rendez-vous morte saison, de tours de plaine et d’autres services. »

« Une telle plateforme ne va pas se substituer au technicien, confirme Guillaume Flohic, Technico-Commercial en région Centre-Val de Loire. S’ils peuvent commander eux-mêmes, les agriculteurs continuent de nous contacter pour connaître les tendances des marchés des engrais, très volatils. Nous menons aussi des réflexions en amont, afin de développer des ‘’programmes engrais’’ sur les exploitations. Notre rôle de conseil est donc toujours central. »

Une relation plus performante avec les boulangers

Un site de e-commerce, Les Moulins Secrets d’Artisans, a également été lancé par Axiane Meunerie à destination des artisans boulangers. Ils peuvent y commander leur farine ainsi que de nombreux articles pour leur boulangerie (sachets pour les consommateurs, outils de communication, équipement du fournil, services…). La plate-forme leur donne également accès à des conseils recettes ainsi qu’à des fiches produits interactives et actualisées régulièrement.

Accessible à tout moment sur mobile, tablette ou ordinateur, cet outil s’adapte particulièrement au rythme de travail des boulangers. « Nous avons des horaires décalés, c’est donc très pratique de pouvoir passer nos commandes sans contrainte horaire », confirme Laetitia Merlier, boulangère à Savigny-sur-Orge. Autres atouts du site : il centralise les données de facturation et permet d’avoir accès à l’historique des commandes ainsi qu’aux produits et quantités habituellement achetées.

La mise en place de cette plate-forme permet aussi aux conseillers meuniers de libérer du temps et d’adapter leurs missions pour être au plus proche des besoins des boulangers. Laetitia Merlier confirme : « Nous faisons le point régulièrement avec notre conseiller, et cela nous permet notamment de bien connaître les nouveaux produits ».

Autre dispositif proposé par Axiane Meunerie à ses clients depuis peu : suivre, via Internet, des programmes de formation adaptés à leurs besoins. A travers le site Baguette Academy, ils ont notamment la possibilité d’offrir à leurs équipes des cours en ligne sur les techniques de vente. Consultables 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, ces sessions peuvent s’adapter aux exigences horaires de la profession. Une façon pour le meunier d’apporter, grâce au numérique, des services plus personnalisés aux boulangers, pour un accompagnement plus efficace.