Agriculture de précision : vers 10% des surfaces Axéréal concernées en 2020

10 juin 2015

Axéréal annonce le déploiement de l’agriculture de précision à grande échelle après 10 ans de mise au point. Grâce à la recherche, l’expérimentation et l’innovation, Axéréal rapproche clients et producteurs.

 

 

Olivet, le 09 juin 2015 – Axéréal franchit une nouvelle étape : d’ici 2020, 10 % des surfaces seront conduites selon la démarche Stratéos qui propose des modèles agronomiques à l’échelle intra-parcellaire reposant sur la connaissance des sols sur 3 profondeurs. 

 Grâce à des mesures de résistivité et à l’analyse de sols, la carte de potentialité obtenue permet de moduler densité de semis, apports de fumure de fond (phosphore, potassium, chaux, oligo-éléments…) et apports d’azote (en combinaison avec les cartes Farmstar).  

 

La modélisation des cartes de conseil s’analyse donc à présent « en 3D » : zonage agro-pédologique, suivi végétatif par satellite, modèle climatique. « En apportant une nouvelle dimension à l’optimisation des pratiques culturales, il s’agit de produire des céréales et des oléagineux dont la qualité répond aux exigences des clients internationaux. Pour la production française, 5 critères commerciaux majeurs sont requis : le poids spécifique, l’humidité, le temps de chute d’Hagberg, la force boulangère et le taux de protéines, qui figure au premier rang des objectifs à atteindre », insiste Jean-François Loiseau, président d’Axéréal.

 

Pour rendre l’agriculture de précision accessible au plus grand nombre, les conditions sont aujourd’hui réunies. De plus en plus d’agriculteurs ont des équipements permettant la modulation des intrants et les échanges de données entre matériels sont plus efficaces. Il est donc possible pour les équipes d’Axéréal de construire un conseil sur-mesure basé sur l’analyse de l’ensemble de ces données. « Pour Axéréal, il s’agit de proposer aux agriculteurs adhérents un nouveau levier de compétitivité et de s’inscrire dans une démarche durable de responsabilité sociétale des entreprises », explique Philippe de Raynal, directeur général.